English  ✓

Français

Español

Who benefits from the reduction of fertility in Western Africa?

Linda Lasbeur, Université de Paris X, Nanterre

Il s’agira dans cette étude de comparer des pays dont les niveaux de fécondité ont baissé et surtout de montrer que dans un même pays on trouve des différences de fécondité importantes selon les caractéristiques socio-démographiques de la population étudiée. Nous étudierons les cas de trois pays d’Afrique de l’Ouest : le Burkina Faso, le Sénégal et le Ghana. Nous analyserons ces différences à travers deux facteurs classiques pour expliquer la baisse de la fécondité : la scolarisation et l’urbanisation. Les femmes qui résident en ville et qui ont des niveaux de scolarisation supérieurs au secondaire auront des comportements novateurs en ce qui concerne le phénomène de la fécondité : nous appellerons ces femmes les «pionnières ». Leur fécondité est moins élevée que celle observée au niveau national : en moyenne deux fois moins élevée et l’effet inhibiteur de la contraception est plus importants que pour les autres femmes.

  See extended abstract

Presented in Poster Session 2: Poster Session 2