English  ✓

Français

Español

The mortality impact of the August 2003 heat wave in France

Magali Barbieri, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Laurent Toulemon, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Alfred Nizard, Institut National d'Études Démographiques (INED)

De nos jours, dans nombre de pays d’Afrique au Sud du Sahara, malgré la mise en place des programmes de planification familiale, le niveau de fécondité demeure élevé. Plusieurs études antérieures ont montré que le statut des femmes africaines est un déterminant de cette forte fécondité. Mais la plupart de ces études sont limitées par le fait qu’elles se sont intéressées aux seules caractéristiques socio-économiques et démographiques de la femme, considérant ainsi le statut de la femme comme «un état prédéterminé alors qu’en réalité, cet état est le résultat d’une construction sociale, d’un partage de rôles sociaux entre les sexes masculin et féminin » (Farges et Perrot, 1993 cités par Locoh et al., 1996). Désormais, il est de plus en plus admis que, pour toute étude en rapport avec la fécondité, il est important de prendre en compte les rapports entre l’homme et la femme en se plaçant dans le contexte socioculturel dans lequel ils d’élaborent.

  See paper

Presented in Session 57: Climate, population, and health