English  ✓

Français

Español

Excess incidence of twin births after the First World War in France: a revealing trait on the links between fecundity and twinning

Nadège Couvert, Institut National d'Études Démographiques (INED)

Le risque de grossesse gémellaire varie d’une femme à l’autre, l’hypothèse étant que les plus fertiles sont les plus à même d’avoir des jumeaux. Nous l’avons testé en analysant les biographies féminines françaises issues des « Enquêtes familles » de la fin du 20ème siècle et de l’ « Enquête Henry » sur le 17ème et 18ème siècle. Nous avons trouvé que les femmes qui concevaient rapidement après leur mariage avaient plus souvent des jumeaux que les autres. Ce lien entre fertilité et risque de grossesse gémellaire explique le pic de gémellité observé pendant la première guerre mondiale en France. Beaucoup de couples étaient séparés, le mari étant mobilisé au front, sauf pendant de courtes périodes de permission. Par un effet de sélection par la fertilité, les couples les plus fertiles ont contribué plus qu’en temps de paix aux naissances, ce qui explique la hausse du taux de gémellité.

  See paper

Presented in Poster Session 2: Poster Session 2