English  ✓

Français

Español

What role should be reserved for social structures in the analyses?

Robert Franck, Université Catholique de Louvain

Les populations ne sont pas des agrégats d’individus. Elles sont structurées de différentes manières: liens de parenté, division du travail, formes de propriété, structures administratives, distribution géographique etc. Les relations sociales obéissent aussi à des structures définies : nature des échanges économiques, structures de décisions, législations, règlementations scolaires, voies de communication, etc. L’individualisme méthodologique a pris le parti de minimiser l’importance de ces structures sociales. Je veux attirer l’attention sur le déficit qui en résulte pour l’explication des phénomènes sociaux et sur les avantages que procure l’étude des structures sociales. Je centrerai l’exposé sur la manière dont on peut analyser ces structures. Je m’appuierai sur mes travaux touchant à l’analyse causale, l’analyse fonctionnelle, l’analyse structurale et la modélisation, sur les développements récents de l’analyse multi-niveaux, et sur plusieurs exemples classiques. Je conclurai sur la question de la détermination exercée par les structures sur les processus sociaux comme sur les comportements individuels.

  See paper

Presented in Session 131: Epistemology in demography and sociology