English  ✓

Français

Español

Gender differences in couple formation and spouse selection

Mélanie Vanderschelden, Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE)

Les inégalités de genre inhérentes au système éducatif et au marché du travail se sont considérablement réduites. Elles n’ont pas pour autant complètement disparu. Aujourd’hui encore, les femmes accèdent par exemple moins facilement que les hommes aux grandes écoles, à certains métiers et aux postes à responsabilités, et sont moins bien rémunérées. Leurs positions sociales sont de ce fait souvent différentes, ce qui favorise l’hétérogamie. Certains comportements individuels en matière de choix du conjoint sont susceptibles de creuser davantage encore les inégalités entre conjoints. Pourtant, les couples formés par deux personnes qui se ressemblent sont légion. La composition du couple n’est pas sans conséquences sur la prise de décisions conjugales. Cette étude vise à donner une mesure de l’homogamie et des différences de genre dans la formation du couple, à suivre leur évolution et leurs conséquences, et à caractériser les couples dans lesquels ces inégalités sont les plus marquées.

  See paper

Presented in Poster Session 3: Poster Session 3