English  ✓

Français

Español

Mortality linked to the heat-wave of August 2003 in France

Grégoire Rey, INSERM
Anne Fouillet, INSERM
Françoise Laurent, INSERM
Denis Hémon, INSERM

La vague de chaleur d’août 2003 en France a provoqué une surmortalité sans précédent, elle a été d’environ 15000 décès. Nous étudions sa répartition selon des caractéristiques socio-démographiques telles que l’âge, le sexe, le lieu de décès et le statut matrimonial. Une estimation du nombre attendu de décès dans chaque sous-population nous permet d’observer une surmortalité importante à partir de 45 ans et croissante avec l’âge, légèrement plus élevée chez les femmes, particulièrement marquée pour les décès ayant eu lieu à domicile et dans les maisons de retraite, et moins importante pour les personnes mariées. L’estimation des fluctuations habituelles de la mortalité met en évidence un retour à la normale de la mortalité post-canicule pour l’ensemble des sous-populations étudiées, aucune sous-mortalité compensatrice (effet moisson) ou surmortalité résiduelle n’a pu être identifiée.

  See paper

Presented in Poster Session 3: Poster Session 3