English  ✓

Français

Español

Fund transfers and investment? International migrants caught between supporting their families and realising economic and social projects. Examples from Senegal (Dakar, Touba, Kaolack) and Mali (Bamako, Kayes)

Babacar Ndione, CRDH
Richard Lalou, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Les transferts de fonds émigrés constituent incontestablement une source de devises pour les pays d’origine et une manne financière importante pour les régions de départ. Cependant, si l’importance de ces flux financiers ne fait l’objet d’aucun doute, leurs niveaux d’incidence sur le développement économique des pays et des régions bénéficiaires restent souvent partiellement appréciés. Les émigrés sont des acteurs potentiels et dans bien des cas des promoteurs réels de développement économique et social. Mais quelle est la portée effective des montants transférés ? Ne répondent-ils pas plus à la précarité économique des ménages plutôt qu’aux besoins d’équipement en infrastructures sociaux de base des communautés locales ou à un investissement économiquement productif ? Cette communication tente de répondre à ces interrogations à travers des études réalisées dans deux pays ouest-africains de fortes dynamiques migratoires internationales : le Sénégal et le Mali.

  See paper

Presented in Session 158: Consequences of international migration on areas of origin